Témoignages anciens étudiants

Témoignages d'anciens élèves

  1. Céline AULAGNIER, consultante décisionnelle / data analyst
  2. Hugues CHANTELOUP, consultant en financement de l’innovation
  3. Justine MOLLEN, cheffe de projet
  4. Yaovi Florentin AMETONOU, étudiant à Montréal
  5. Alain N'GHAURAN, consultant-économiste
  6. Carolina GUEVARA, Enseignante en économie
  7. REMI DE ALMEIDA, Conseiller en financement d'innovation
  8. Lisa GENEVRIER, étudiante en Master 1 à Paris Dauphine -PSL
  9. Nordancia José, Chargée de veille stratégique chez "Nomination" (Paris)
  10. Kevin BRUN, Directeur de projet Action Cœur de Ville à la Mairie de Montbrison
  11. Philippe CACHARD, Directeur du développement économique, emploi, formation à Saint-Etienne Métropole
  12. Pierre PHAM-TRONG, Auditeur financier chez Mazars
  13. Ruth SOUFFLET, Directrice Régionale au sein d'un contractant global en immobilier

 

Céline AULAGNIER, consultante décisionnelle / data analyst

A la fin de ma licence en économie et gestion, je ne savais toujours pas quel métier exercer, mais, ayant des affinités avec l’économie, j’ai décidé de m’orienter vers un master en intelligence économique et gestion de l’innovation, qui offrait des débouchés plus larges que d’autres cursus. Au fil de mes stages et grâce à mes affinités pour certains cours comme le data mining, les cours sur les bases de données relationnelles et les différents projets qui ont été menés, j’ai réussi à trouver le domaine qui m’intéresse : la business intelligence.

Je suis très heureuse d’avoir fait mes études à Saint-Étienne : nous étions relativement peu nombreux par promotion par rapport à d’autres villes, ce qui m’a permis de tisser des liens plus facilement avec des personnes dans mon cursus mais également dans d’autres formations. De la même manière, la relation avec le personnel enseignant était très bonne, ce qui permettait de faire des propositions qui étaient plus facilement prises en compte.

 

 

Hugues CHANTELOUP, consultant en financement de l’innovation

Je suis, quelques mois après la fin de ma formation, consultant en financement de l’innovation au sein d’une entreprise lyonnaise. J’accompagne donc des projets dans le domaine des TIC dans la structuration de leurs plans de financement et dans l’obtention de financements publics.

En 2018, alors étudiant en 2ème année à l’École des Mines de Saint-Étienne, il m’a été proposé au travers de l'association de mon école et l’Université Jean Monnet de suivre une partie des cours du Master 2 Intelligence Économique et Gestion de l’Innovation. Dans le cadre de ce partenariat, j’ai validé un Diplôme Universitaire en 2019, puis, j’ai complété ma formation l’année suivante pour aboutir à la validation du Master en 2020, en plus de mon diplôme d’ingénieur.

J’ai trouvé dans cette formation de l’UJM le contexte d’apprentissage le plus sain de tous ceux que j’ai connu dans mes études. Toute l’équipe d’encadrement, professeurs et responsables, a fait preuve tout au long de ces deux années d’un immanquable dévouement à la réussite des élèves. Que ce soit au travers de la qualité des supports, de l’engagement sur les temps de cours, de la disponibilité à échanger pour aller plus loin, ou de la bienveillance générale à l’égard des étudiants, chaque interaction me confortait de plus en plus dans l’idée que l’on voulait le meilleur pour nous. Cet environnement a profondément affecté ma perception des études supérieures et a apporté beaucoup de sens à mon parcours à un moment où j’en manquais fortement.

 

Justine MOLLEN, cheffe de projet

Je suis actuellement cheffe de projet "Petites Villes de Demain". Il s’agit d’un programme d’actions d’une durée de 6 ans qui permet d’accompagner les communes et leurs EPCI de moins de 20 000 habitants sur les thématiques de l’habitat, du commerce, de la mobilité, de l’économie circulaire, des énergies renouvelables, de l’adaptation au changement climatique...Lors de mes précédents postes, j’ai exercé des fonctions de chargée de développement économique spécialisée dans le commerce et l’artisanat. 

Les périodes de stage du Master 2 en Conseil en Développement Territorial sont l’occasion de mettre en application le volet théorique acquis au cours du cursus universitaire et de développer de nouvelles compétences. Le principal enseignement que j’utilise au quotidien est la gestion de projet. La réalisation de différents projets en groupe permet d’acquérir une méthodologie et de la confronter avec la pratique notamment. Aussi, l’ensemble des éléments liés au développement économique, à l’écologie industrielle, au développement durable, au droit administratif et aux marchés publics, sont utilisés fréquemment.

Lors du Master 2, nous avons réalisé un voyage d’étude en Ukraine. A ce titre, nous avons réalisé un projet de territoire commandé par le Conseil de l'Europe pour la commune de Jovkva dans le cadre du programme COMUS et de la convention de FARO. Cette expérience, en immersion, facilite la recherche d’idées, en lien avec les acteurs en local.

 

Yaovi Florentin AMETONOU, étudiant à Montréal

Je suis actuellement étudiant en troisième cycle à l’Université du Québec à Montréal (UQAM Canada). Le master en économie à l’UJM est l’un des meilleurs en France. La formation est axée sur les récentes problématiques dans le domaine de l’économie. L’un des atouts majeurs est le corps professoral, formé d’enseignants expérimentés, disponibles, motivés, pédagogues et surtout proches des étudiants. La formation m’a permis entre autres d’avoir de solides bases en microéconomie, la théorie des jeux et en économétrie. En effet, les étudiants sont formés sur les nouvelles théories en économie mais aussi, la disponibilité du matériel informatique permet de mettre en pratique tout ce qui a été appris en classe. La qualité et le rang des professeurs ont été capitaux pour mon admission au troisième cycle concernant la réalisation de mon projet d’étude. L’UJM fait également partie des rares universités qui offrent des bourses aux meilleurs étudiants. Ceci est capital dans la mesure où ça permet aux meilleurs de se concentrer sur leurs études pour s’améliorer davantage.

J’ai aussi eu l’occasion de participer aux journées de l’économie à Lyon (JECO). Ces dernières sont un évènement très enrichissant permettant aux étudiants de rencontrer les acteurs majeurs de la discipline et de s’informer sur les derniers travaux.

 

Alain N'GHAURAN, consultant-économiste

Je me nomme Alain N’Ghauran et je suis originaire de Côte d’Ivoire. J’exerce actuellement la profession de consultant-économiste au sein du département Développement Numérique à la Banque Mondiale.

Après l’obtention d’un bac scientifique, j’ai obtenu une licence en sciences économiques en Côte d’Ivoire. J’ai ensuite eu l’opportunité d’intégrer le master d’économie proposé par l’UJM en 2013.

Ce master m’a permis d’acquérir l’ensemble des compétences techniques et analytiques nécessaires à la conduite d’études et d’évaluations socio-économiques. Aussi, les modules de formation relatifs à l’innovation m’ont permis d’acquérir une solide compréhension des enjeux liés aux politiques d’innovation dans le développement économique des territoires. Mon intérêt grandissant pour ces politiques m’a conduit à réaliser suite au master, une thèse de doctorat (thèse CIFRE) en économie de l’innovation au sein de l’UJM.

Outre les compétences acquises durant mon parcours académique à Saint-Etienne, j’ai particulièrement apprécié la vie étudiante au sein de l’UJM. J’ai en effet pu bénéficier d’un accompagnement pour la recherche d’un stage durant ma première année de master ; accompagnement qui s’est avéré très bénéfique pour le nouvel arrivant que j’étais. J’ai aussi pu réaliser un séjour de recherche à l’Université de Barcelone durant mes études doctorales, toujours grâce au soutien de l’UJM et du corps enseignant.

En somme, je suis très satisfait de mon parcours au sein de l’UJM ; cette expérience m’a beaucoup apporté, tant académiquement que socialement. Je crois que Saint-Etienne est véritablement une excellente option pour tout étudiant en économie recherchant une formation rigoureuse dans une ville à taille humaine.

 

Carolina GUEVARA, Enseignante en économie

Actuellement, j’enseigne des cours d’Economie au niveau universitaire et du master à l’École Polytechnique National (EPN) de l’Équateur et au sein de l’Université de Loja.

Selon l'Institut IDEAS, je suis une des meilleures économistes de l’Equateur! :) Pour en arriver là, j’ai fait un master et un doctorat à l’UJM, où j’ai été formée et ai pu développer des compétences très utiles pour ma vie professionnelle et pour mes recherches. Par exemple, expliquer des activités économiques par la méthode scientifique est une compétence que j'ai acquise ici et qui m’a permis de publier des articles scientifiques et de faire des conférences dans le monde. Je suis arrivée à l’UJM grâce à un accord de partenariat avec une université en Equateur et j’ai fait mon doctorat en cotutelle internationale. Ces coopérations avec des institutions d’éducation supérieur de l’Equateur montre bien que l’UJM est ouverte sur le monde. Comme étudiante étrangère, j’ai été très bien accueillie par l’UJM et la ville de Saint-Étienne, où j’ai pu créer des amitiés très fortes, notamment grâce à une vie culturelle très riches et permanente dans la ville!

 

 

REMI DE ALMEIDA, Conseiller en financement d'innovation

Après une classe préparatoire scientifique, j’ai intégré Télécom Saint-Étienne avant de finir à l’IAE en M2 Intelligence Economique et Gestion de l’Innovation. Ma formation polyvalente entre science, innovation et économie m’a orienté vers un poste de conseil en financement d’innovation.

Je suis aujourd’hui Consultant Senior en Financement d’Innovation après 3ans d’expérience dans ce domaine. Le master que j’ai effectué m’a donné des notions essentielles et vitales dans le secteur de l’innovation et de son financement. La formation m’a été formatrice également via de nombreux projets transverses professionnalisant.

Durant ma vie étudiante, j’ai pu effectuer un stage de deux mois à Prague en bénéficiant de bourses locales et de profiter de la vie associative stéphanoise qui est riche. En prenant la responsabilité de président de la Fédération des Associations Saint-Etienne Etudiantes, j’ai pu voir toute la diversité existante et les possibilités qu’offre la ville.

Saint-Étienne dispose d’un cadre de vie étudiante très agréable entre le coût du logement très bas, la quasi-totalité des filières d’enseignements supérieures représentée, une ville à taille humaine, ou encore un dispositif d’accueil et d’offres culturels importants. Saint-Étienne est aussi très bien situé géographiquement, avec une proximité proche de la nature et un accès rapide à Lyon.

 

Lisa GENEVRIER, étudiante en Master 1 à Paris Dauphine -PSL

Je possède un parcours scolaire plutôt atypique. Suite à un Bac ES au lycée Léonard de Vinci à Monistrol sur Loire j’ai décidé de m’orienter en économie à l’Université Jean Monnet à Saint-Etienne et d’effectuer en parallèle le Diplôme Universitaire en Sciences Politiques mise en œuvre par le Département d’économie de l’UJM et l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon. Ce diplôme m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences complémentaires notamment en politique et sociologie. Cette formation était pour moi un bon compromis entre une classe préparatoire et une faculté traditionnelle, les effectifs étant raisonnables, les professeurs à l’écoute et les cours très structurés. En Licence 2 j’ai choisi de m’orienter vers le parcours Economie, qui proposait selon moi la meilleure offre de formation avec des cours stimulants, exigeants, forgeant l’esprit analytique et permettant de très vite monter en compétences. Aujourd’hui, je suis en Master 1, Marketing et Stratégie à l’Université Paris Dauphine - PSL.

Ma licence en économie m’a permis d’acquérir des compétences clés dans deux matières qui me sont utiles aujourd’hui. Premièrement, la théorie des jeux, spécialité du laboratoire de recherche en économie de Saint Etienne, m’a permis de me démarquer dans mon master. En effet, étudiant la stratégie d’entreprise dans mes cours actuels, la théorie des jeux est indispensable. Je suis dans ma classe l’une des seules à savoir l’appliquer. Mes cours d’économétrie et de statistiques me sont également fortement utiles. Nous devons connaitre parfaitement les notions de base pour pouvoir les appliquer dans des logiciels afin d’analyser et extraire des résultats pertinents sur des bases de données importantes. Nous appliquons, notamment ceci actuellement afin d’effectuer nos mémoires de recherche. Au-delà de compétences académiques, ma formation en économie m’a également permis d’acquérir des aptitudes très recherchées dans le monde de l’entreprise. J’ai, par exemple, réussi à développer un fort esprit analytique, à savoir résoudre des problèmes complexes mais surtout à persévérer dans l’apprentissage de nouvelles connaissances.

Durant ma troisième année de licence, j’ai eu un coup de cœur pour l’économie du développement en effectuant mon mémoire de fin de licence sur le sujet : « Industry and women’s health in Bangladesh ». J’ai particulièrement aimé le fait d’étudier l’impact d’un phénomène en train de se dérouler (ici l’expansion de l’industrie textile au Bangladesh) sur des populations locales. J’avais l’impression d’effectuer un travail réellement utile, pouvant aider à la prise de décisions des politiques sur des sujets touchant des personnes vulnérables.

Au département d’économie, j’ai pu aussi m’investir dans des projets. Durant ma deuxième année de licence, un de nos projets était de créer une association, sur un sujet nous plaisant, et de la développer. J’ai donc, avec 5 autres de mes camarades, créé l’association « En Quête de Partage » qui avait pour but de créer un moment de convivialité entre les habitants de la ville de Saint Etienne. Pour cela nous avons créé un Cluedo Géant sur la place Jean Jaurès en partenariat avec l’ensemble de ses commerçants. Cette association a été une très belle expérience pour nous. Nous avons d’ailleurs été primés meilleur projet entrepreneurial de licence.  En plus de cela, je me rendais également toutes les semaines au SUAPS, qui propose des cours de sport extra-scolaires gratuits et de qualité. Il s’agissait pour moi d’un très bon moyen de me défouler et de décompresser des cours. J’ai pu y pratiquer diverses activités comme du renforcement musculaire ou encore du self défense.

 

Nordancia José, Chargée de veille stratégique chez "Nomination" (Paris)

Je suis chargée de veille stratégique à Paris, chez Nomination, une PME qui vend une plateforme de prospection B2B accélératrice de business. Je réalise la détection et le traitement des faits marquants concernant les entreprises et décideurs suivis par Nomination. Je contribue significativement à la publication des différents types d’informations : signaux d’affaires, veille presse… afin d’alimenter le flux d’information délivré quotidiennement aux abonnés.

J’ai obtenu un bac Économique et Social (ES) et ayant un goût prononcé pour l’économie, j’ai intégré une licence Administration Économique et Sociale (AES) à l’IAE de Saint-Etienne. Cette formation pluridisciplinaire m’a conforté dans l’idée que je voulais poursuivre en économie.

A la suite de cette licence, je me suis dirigé vers le Master 1 Analyse Politique et Économique, toujours à l’IAE de Saint-Etienne. Lors de cette formation, j’ai découvert l’intelligence économique. J’ai donc intégré le Master 2 Intelligence Économique et Gestion de l’innovation.

Cette formation m’a plu et m’a permis d’acquérir toutes les compétences en veille (mettre en place un portail de veille, traiter et analyser les informations collectées, faire des synthèses et recommandations, etc.), en data et découvert l’importance de l’innovation dans l’économie. J’ai fait mon stage de fin d’étude à Paris, chez Nomination où je suis actuellement en CDI.

J’aime l’idée de contribuer au développement des entreprises au travers des analyses techniques et économiques dans différents domaines d’activité, répondre aux appels d’offres, traitement et analyse de données, rédiger de rapports, etc.

Le cadre de vie, mais aussi l’ambiance générale de la ville de Saint-Etienne est agréable. J’en garde un très bon souvenir. Les loyers sont attractifs. Il y a de multiples activités sportives et culturelles, de nombreux bars et restaurants, des circuits de randonnée aux portes de la ville.

 

Kevin BRUN, Directeur de projet Action Cœur de Ville à la Mairie de Montbrison

Je suis depuis novembre 2018 directeur de projet Action Cœur de Ville à la Mairie de Montbrison (Loire, 16 000 habitants). A ce titre, je coordonne des projets très variés pour développer l’attractivité du centre-ville : amélioration de l’habitat et du cadre de vie, développement du commerce, aménagement d’espaces publics, mise en valeur du patrimoine, travail sur les mobilités…

Après un bac ES, j’ai suivi une licence Administration, économie et sociale à l’UJM, puis un Master Economie et management et un Master 2 Conseil en développement territorial avec 1 an d’apprentissage à la Ville de St-Etienne.

Tout d’abord, la faculté de travailler en mode projet qui est un outil indispensable dans la vie professionnelle. La notion de travail en équipe est également développée tout au long de la formation. C’est un aspect essentiel et utile au quotidien, que ce soit pour travailler avec d’autres services d’une même organisation ou avec des partenaires extérieurs ou des acteurs privés. Le spectre large des enseignements permet également d’appréhender différents domaines, avec un socle solide d’économie/comptabilité.

Mes études ont été l’opportunité de travailler sur des projets variés, notamment avec un séjour sur l’île de Crès en Croatie durant mon Master 2, permettant d’avoir une application terrain concrète en phase d’étude, dans un cadre exceptionnel. Le tissu économique, industriel et administratif de St-Etienne est une vraie plus-value que ce soit pour les recherches de stages ou en termes de débouchés après les études. Les événements autour du design, notamment la Biennale du design, sont très enrichissants à vivre en tant qu’étudiant et contribuent à animer toute la ville.

St-Etienne est une ville accessible (mobilité, prix) pour les étudiants avec une offre de formation complète. Le cadre de vie de St-Etienne, souvent sous-estimé, est un vrai plus avec toutes les activités disponibles et un environnement très agréable. C’est aussi un territoire attachant, avec une identité forte, qui marque un parcours.

 

Philippe CACHARD, Directeur du développement économique, emploi, formation à Saint-Etienne Métropole

J’occupe actuellement la fonction de « directeur du développement économique, emploi, formation » pour le compte de Saint-Etienne Métropole. Les principales missions de ce poste sont de piloter la stratégie de développement économique (dont l’emploi/insertion et l’ESS), d’accompagner les clients entreprises dans leurs projets de développement et/ou les problématiques qu’elles rencontrent, d’assister/conseiller les élus communautaires et la direction générale, manager une équipe (3 services / 22 collaborateurs), élaborer et gérer les moyens alloués, développer des partenariats, contribuer au développement de l’attractivité du territoire

Issue d’un Bac ES, j’ai enchainé par un BTS actions commerciales avec pour seul objectif d’intégrer le plus rapidement possible le monde professionnel ; objectif qui n’était pas suffisant sur le long terme… Ainsi, j’ai pu mettre en pratique mes compétences acquises dans diverses entreprises privées mais après deux années d’expérience dans le secteur de la grande distribution et le secteur bancaire, je devais trouver une voie plus enrichissante et épanouissante. N’ayant toujours pas de domaine de prédilection mais étant toujours attiré par l’économie et le social, j’ai intégré une licence suffisamment large en opportunités (AES) ; qui me laissait le temps de construire un véritable projet professionnel. Suite à différentes rencontres et stages, j’ai intégré le Master 1 économie-gestion de l’UJM puis le master 2 Conseil en Développement Territorial.  Ce Master 2 est proposé en apprentissage. Cela permet de se confronter à la réalité du terrain et de développer son sens du relationnel (politique, technique, clients/usagers, partenarial). Par ailleurs, la qualité des intervenants (Binôme experts / professeurs) permet d’avoir une approche globale (théorie/pratique) du conseil en développement territorial.  

Parmi les atouts de la vie étudiante à Saint-Etienne, je voudrais citer les nombreuses opportunités de stages et d’emplois (un pôle de PME/PMI le plus important en France après Paris), la rue des Martyrs de Vingré et autres lieux de fêtes, la richesse des événements culturels (festivals de musique, biennal du design, musées, opéra, théâtre) et sportifs, un coût de la vie faible (dont loyer), une métropole à 15 min de la nature, 30 min de Lyon et 2h de Paris, une ville qui se transforme, se réinvente en permanence!

 

Pierre PHAM-TRONG, Auditeur financier chez Mazars

Après la licence d’économie délivrée par l’Université Jean Monnet, j’ai intégré le Master Finance et Stratégie de Sciences Po Paris. Mon expérience dans les couloirs des bâtiments de la rue tréfilerie m’a indéniablement apporté une rigueur et des capacités d’analyse qui me sont très utiles aujourd’hui.
En particulier, on apprend dans une licence d’économie à réfléchir à des problèmes concrets et complexes, de manière abstraite grâce aux outils mathématiques et statistiques.

Ces compétences me servent aujourd’hui, en effet, en Finance on s’amuse également à construire des modèles, en cela, il y a une cohérence très forte entre ces deux disciplines. J’inviterais toute personne curieuse, avec un goût pour les mathématiques, à se lancer dans des études en économie car c’est une discipline très large dans laquelle tout le monde peut trouver son compte (économie urbaine, économie de l’éducation, économie et big data, économie financière, économie et psychologie, etc.).
Choisir l’Université Jean Monnet, c’est choisir une ville étudiante où les loyers sont bas mais surtout où les classes sont à taille humaine et où les professeurs, de grande qualité, enseignants-chercheurs, sont très à l’écoute et toujours volontaire pour nous épauler que ce soit pour approfondir un point mal compris ou pour nous guider dans nos choix d’orientation.

 

Ruth SOUFFLET, Directrice Régionale au sein d'un contractant global en immobilier

Directrice régionale pour le contractant global en immobilier d’entreprise depuis 2 ans maintenant, j’ai suivi initialement une formation BAC ES, et licence Eco Gestion, avec Master 1&2 Conseil en Développement Territorial à Saint Etienne.

Le parcours était logique, bien construit, avec une vision pluridisciplinaire qui permet d’avoir la capacité d’environner les projets de manière globale. Avoir la capacité d’identifier les enjeux, de manager un projet, avoir les compétences et connaissances nécessaires pour anticiper et résoudre les problématiques ont été des clefs d’avancement dans mon parcours professionnel.  

Une mise en situation en M2 restera à jamais gravée dans ma mémoire ! Une expérience collective, humaine et professionnelle lors de ce stage ! Nous avons appris les uns des autres dans une situation professionnelle réelle, un vrai cas d’école qui professionnalise. En plus de cela, l’apprentissage est l’entrée de plein pied dans la vie active. Elle est aussi souvent l’occasion de décrocher son premier CDI.  

Dans le monde actuel, il faut constamment avoir la capacité de trouver le juste milieu entre flexibilité, adaptabilité, et conviction personnelle et professionnelle. Nous ferons plusieurs métiers dans notre vie. La vision 360 du M2 Conseil en Développement Territorial et plus largement le parcours universitaire sont des atouts indéniables.

Je retrouve constamment dans mon réseau des personnes qui ont fait le même parcours avec de fortes responsabilités et dans des domaines variés. Ce master ouvre réellement de larges perspectives.